Pendant l'action, les chefs d'atelier ont été surpris par la qualité d'intervention des salariés et la pertinence des remarques faites sur leurs conditions de travail. Ces interventions les ont parfois remis en cause, mais comme elles n'étaient pas formulées de manière récriminatrice, leur capacité d'écoute des stagiaires a été améliorée. En évoquant les conditions de travail, en mettant l'accent sur la vie dans l'entreprise, l'automédiatisation a permis aux stagiaires de sortir en quelque sorte de leur problématique personnelle, de leur condition d'assistés sociaux. Cela a par ailleurs permis à ENVIE, qui avait jusque-là un projet plus social qu'économique, d'acquérir une culture d'entreprise. Ce type d'expérience pourrait donner lieu à une démarche managériale. En effet, elle permet aux uns comme aux autres de prendre du recul, de s'exprimer, donc de formuler des revendications clairement du côté des salariés, d'être capable d'y répondre clairement du côté de l'encadrement. Et de déboucher ainsi sur autre chose que simplement faire parler les gens pour le plaisir de les faire parler. Le film est percutant, grâce à la justesse du discours et l'absence de filtre. Il rend visible une culture de l'atelier. Ses atouts sont apparus avec d'autant plus de force, que l'entreprise avait commandé récemment à une structure de communication un film institutionnel "histoire de se faire mousser", qui n'a pas donné satisfaction. La démarche n'a pas permis de régler tous les problèmes "on en a parlé", mais les situations d'écoute, un peu formalisées, ont probablement contribué à mieux les vivre... [Directeur d'entreprise - Juin 1995 Marseille]


Ce qui me plaît dans MSE, c'est la confrontation de plusieurs logiques, c'est un lieu où plusieurs logiques se défendent toutes, c'est être là ensemble, car la logique des stagiaires n'est pas la même que celle des formateurs, qui n'est pas la même que celle des financeurs…, ça donne du sens aux boulots de terrain, permet de prendre de la distance, d'entendre tout ce qui compose le boulot entendre ceux qu'on entend jamais.. Toute parole est bienvenue. Dès qu'on s'exprime, c'est bien quelque soit la personne qui s'exprime. C'est apprendre à entendre L'expérience elle-même nous force à réfléchir. Dire à d'autres, sachant qu'on est filmé et que c'est pas une parole en l'air. Avec une notion de bienveillance, on peut retirer sa parole … Permet de dire des choses, permet d'avancer tout en restant modeste mais ça permet de changer certaines choses, en tout cas je le crois... [Accompagnatrice à l'emploi - Marseille Juin 2001]


C'est un film nécéssaire, émouvant par la sincérité des propos tenus. C'est un document brute(même s'il est monté) qui va chercher la parole à la source. Ce film me conforte mon jugement que c'est le respect des autres qui conditionne le bon fonctionnement d'une societé. [Réalisateur documentaire - Marseille 3/12/2006]


J'ai pensé que ces femmes étaient très combatives belles, et entières. J'ai été très touchée par leur franchise, leur courage... Et en les regardant je me suis sentie très fière d'être une femme ! Cette force de caractère est une belle leçon de vie, de lutte pour le respect de soi même et donc des autres. Merci pour la démonstration de cet apprentissage nécessaire à l’épanouissement personnel de chacun ainsi qu’à notre affranchissement culturel et social. Cette projection m’a conforté dans l’idée que chacun d’entre nous est effectivement libre et responsable. En partageant nos énergies, nos désirs, nos volontés on peut partager une vie sociale riche et solidaire. Je propose de continuer nos efforts professionnels et citoyens pour s’organiser afin de vivre mieux, voir peut-être un jour heureux, ensemble. [Directrice d'une association - 3/5/2001]