Les fondements

Exclusions, précarités, dysfonctionnements dans l'entreprise et dans la société : ces questions suscitent des débats auxquels presque tout le monde participe. Tout le monde... sauf les premiers et principaux intéressés. Et pourtant, ne sont-ils pas les mieux placés pour en parler ? À l’aide de la vidéo Moderniser Sans Exclure donne à entendre ceux qui n’ont pas la parole.

Pourquoi cette démarche ?

Pour Bertrand Schwartz, fondateur de l'association Moderniser Sans Exclure, cela ne fait aucun doute : les personnes de faible niveau de qualification, les habitants des quartiers sensibles, les exclus de la richesse nationale..."peuvent nous en apprendre plus que ce que nous croyons et en savent plus que ce qu'ils croient eux-mêmes". Leur contribution au débat sur l'insertion et à la lutte contre l’exclusion est non seulement humainement riche et fructueuse, mais économiquement nécessaire et efficace : elle permet de modifier les représentations et catégorisations a priori, fausses ou négatives, dures ou complaisantes et, grâce à cette meilleure compréhension, accroître l'efficacité des dispositifs imaginés. Bien sûr la démarche s'alimente au refus de la fatalité qui conduit à se résigner, à se dire impuissant face au chômage, à la misère, à la précarité, à la solitude et aux rejets. Voilà pourquoi il nous faut prendre le temps d'écouter ce que ces personnes laissées trop souvent sans parole ont à nous dire...